L’image du cochon dans les contes de Mme D’Aulnoy : du jeu poétique à la métamorphose

Marie-Agnès Thirard

U.L.R. ALITHILA, Université de Lille

Résumé

Le conte relève dans son universalité aussi bien de la tradition populaire que de la culture savante. Dans cet univers incommensurable qui va de l’oralité à la littérature, il existe un cas particulier qui relève d’une mode littéraire, celle des contes de fées, à la fin du XVIIe siècle en France. Rappelons que cette mode compte deux versants, l’un décliné au masculin et illustré par Charles Perrault, l’autre décliné au féminin et illustré par de nombreuse femmes-conteuses dont la plus célèbre est Mme d’Aulnoy. Ces grands contes littéraires, initialement destinés à un public d’adultes lettrés vivant dans l’orbite de la Cour furent ensuite récupérés en littérature de jeunesse, souvent à travers des versions simplifiées, via les images d’Épinal. Mais bien que Mme D’Aulnoy se soit inspirée très souvent des contes populaires et qu’elle ait eu des relations privilégiées avec le royaume d’Angleterre, on ne trouve aucune trace dans les deux recueils qu’elle publia en 1697 et 1698 du conte type A 124 des « Petits Cochons qui bâtissent leurs maisons » très répandu dans la littérature de jeunesse anglo-saxonne. Cependant on trouve trace du cochon dans trois contes mais sous une forme subtile qui va du jeu poétique précieux à la métamorphose. Trois récits de Mme D’Aulnoy illustreront notre propos. Le premier, l’un des plus célèbres, intitulé « L’oiseau bleu » permet de passer du jeu poétique verbal de l’un dans l’autre à une métamorphose de la femme en truie ! Un autre jeu verbal prend place dans le récit-cadre du Nouveau gentilhomme bourgeois dans lequel vient s’enchâsser le conte intitulé « Le prince Marcassin ». On glisse ainsi du porc ou du sanglier objet d’un banquet à une forme littéraire du conte-type du Roi-porc. Au-delà des jeux verbaux se glisse une remise en cause de l’homme civilisé et la mise en valeur d’un homme-cochon qui ouvre la voie au mythe du bon sauvage.

Mots-clés : contes de fées, littérature française du XVII ème siècle, littérature de jeunesse, métamorphose, le roi-porc.

Abstract : The image of the Pig in the tales by Mme d’Aulnoy : from poetic games to metamorphosis.

The tale, in its universal nature, is as well a matter of popular tradition as scholarly culture. In that  immeasurabble universe which goes from oral tradition to literature, there is a particular case which comes from literary fashion, that of fairy tales, at the end of the 17th century in France. Let’s bear in mind that that fashion includes two aspects, one declined in the masculine and illustrated by Charles Perrault, the other declined in the feminine and illustrated by a large number of women talers, the most famous of them being Mme d’Aulnoy. Those great literary tales initially meant for learned adults leaving in the sphere of the Court were next taken over in youth literature, most often througu simplified versions via stereotypical images. But although Mme d’Aulnoy was very often inspired by popular tales and had had privileged relationships with England, in the two collections of tales she published in 1697 and 1698, we find no trace of the A124 tale type of The Pigs which build their houses much spread in the anglo-saxon youth literature. Yet we find a trace of the Pig in three tales but in a subtle way which goes from a precious poetic game to metamorphosis.The first, one of the famous entitled The Blue Bird allows her to proceed from the verbal poetic game of one in the other to a transformation of the woman into a sow ! Another verbal game takes place in the frame of the tale of The New Bourgeois gentleman in which the tale entitled Prince young wild Boar inserts itself. We slip from the pig or the boar, the object of a banquet, to a litery form of the Pig King type. Beyond the verbal games arises a questioningP of the civilised man and of the enhancement of the Pig man who gives way ti the myth of the noble Savage.

Keywords : fairy tales-17th century French literature- Youth literature- metamorphosis- Pig king

image de https://revueloiseaubleu.fr/wp-content/uploads/2022/04/Illust.-DAulnoy.png